Claude Combe

« Passionné de dessin, Claude Combe, élève aux Beaux-arts d’Avignon, entre en 1951, comme apprenti chez Alter à Avignon. Il devient ouvrier mais il part en Algérie ou il est mobilisé 2 ans. Dès son retour, il réintègre les établissements Alter. En 1961, il décide de se mettre à son compte. Il s’aménage un petit atelier dans les combles de la maison familiale et arpente les rues d’Avignon un chevalet sous les bras à la recherche de client. Quelques années plus tard, il partage un atelier avec Albert Sendre quartier Malpeigné.

Par la suite, il signe un contrat avec la société Luxor et Lux Routes, ce qui l’amène à parcourir la France à peindre du « Cognac Martell »et de la « Kronenbourg » ici et là. Il gagne alors ses galons de pignoniste. A la fin des années soixante, le mur peint touche à sa fin. Ayant acheté un terrain à Vedène, il y fait construire son atelier, il se spécialisera dans la réalisation de panneaux publicitaires et de véhicules. Aujourd’hui, il n’est pas rare de croiser Claude Combe dans des manifestations de rue ou il expose ses tableaux dans la région d’Avignon.

Les récompenses qu’il a obtenues au cours de sa carrières ne sont pas rares :Médaille d’or nationale des métiers d’arts graphiques. Récompensé par plus d’une trentaine de prix en France. Dernier grand prix du Salon des Ambassadeurs de l’Art de 2009. Membre de l’Académie des Arts Sciences et Lettres. Sociétaire des Arts Ô Soleil depuis Janvier 2010. »

Nous avons eu la joie de rencontrer Claude, au Grand Salon d’Art de Vaison la Romaine.
Aujourd’hui, quand il ne ramasse pas ses olives, il continue de peindre des tableaux dans « son cabanon », comme il l’appelle. Lorsqu’on a la chance d’y être invité, on ressent immédiatement le grand amoureux de la vie qu’est Claude. Les mille et une couleurs que l’on reçoit en franchissant la porte et le poste de radio qui chante à tue-tête, nous laissent repartir plus léger et un sourire béat aux lèvres … Encore merci Claude !